A l'école des Tiboudoux, le projet sur les 3 prochaines années est basé sur les émotions.
Ils feront d'ailleurs un spectacle fin juin en ce sens et font une séance par semaine avec une intervenante de théâtre pour mimer et faire passer certaines émotions.

Ils ont aussi travaillé en APC sur une thématique "le bonheur, c'est un peu de miel" où chaque enfant a dû exprimer en public (devant les élèves de CP de l'école élémentaire voisine, mais aussi devant les autres élèves de moyenne et grande section) ce qu'est, pour lui, le bonheur.

Avec les vacances de printemps, nous avons récupéré le sac regroupant les 3 cahiers d'école (mathématiques, chansons/poésies et graphisme).
Dans le sac, il y avait aussi une création graphique portant le prénom de PetitChat sur papier Canson orange.

IMG_3101b

 

 

 

 

 

 

 

IMG_3100b

 

Curieuse comme tout, j'ai ouvert les 2 pans de papier rigide et j'ai découvert ce qu'était le bonheur pour l'un de mes fils, dessin à l'appui :
"Le bonheur c'est quand je joue à cache-cache avec mon papa et mon frère et que maman fait à manger pour les bébés"

J'ai dû relire plusieurs fois. Les larmes me sont montées aux yeux. Et j'ai accusé le coup.
Parce que apparemment, pour PetitChat, le bonheur c'est quand je ne suis pas dans la même pièce que lui.

Oui, je l'ai interprété ainsi, moi l'adulte trentenaire (bien tassé).
J'ai pris la phrase en plein coeur, là où ça fait mal.
Mon petit bonhomme de 4 ans et demi ne parlait pas de maman qui vient le chercher tous les soirs après le travail, ni de sa maman qui ne travaille pas le mercredi pour rester avec lui, ni de sa maman qui achète des tomates cerise juste pour lui faire plaisir.
Non, mon fils, disait juste qu'il aimait jouer avec son papa et son frère. Et que maman était reléguée à faire la bouffe en cuisine pendant ce temps.
Le vieux cliché sexiste en somme.

Alors oui ça m'a fichu un coup.

Et puis j'ai eu une bonne nuit de sommeil et j'ai à nouveau regardé la phrase.
Elle me pinçait toujours le coeur mais j'ai vu ENFIN le dessin au-dessus, que mes larmes avaient occultées la veille.

Il y a en haut les 2 bébés reconnaissables à leur grosse tête, leurs gros yeux et les petits cheveux (sic!)
Et en-dessous, 4 autres personnages.
A gauche, avec les ventres oranges, son frère et lui. A côté, le plus grand personnage, avec un ventre vert et plein de cheveux noirs, le papa et... moi qui suis à côté d'un rectangle noir que je suppose être le plan de travail dans la cuisine.
Et j'ai alors vu les sourires.
Il m'a dessiné avec un sourire !

Fatiguée de ma semaine avec des enfants complétement sur les nerfs (il était temps que les vacances arrivent !), je n'avais ressenti que le négatif de son texte, ne voyant que les conflits qui m'opposent régulièrement à mon petit garçon.

Maintenant je vois notre famille réunie.
Il n'a oublié personne (bon ok, il a zappé le chat, mais je ne lui en tiens pas rigueur). 
Et il nous a tous représenté avec un sourire.

Aussi, quand PetitLion nous a récité le texte sur lequel il a travaillé (on n'a pas de support graphique pour le moment), je n'en ai pas pris ombrage.
Parce que pour mon autre fils, le bonheur c'est juste de pouvoir "dessiner des bonhommes qui marchent tout droit".