Enfin il fait beau un week-end !
Parce que le "il fait beau la semaine et il pleut le week-end" ça saoule à force.

Et pis après une semaine de merde (mais à un point...) fallait bien se défouler.
Donc chachat en laisse, nous, équipés de vêtements qui craignent pas, on est descendu dans le jardin sous le soleil.

Les voisins gays ont des invités bruyants pour une fête d'anniversaire, la musique est plus que forte (mais au moins on a pu jardiner en musique, même si Christophe Willem et Madonna... enfin bref)

On a ramassé pas moins de 6 ou 7 sacs de feuilles de chêne tombées dans notre jardin au point qu'on ne voyait plus l'herbe (enfin la mousse). Et je vous parle pas des glands... si on pouvait les vendre, on serait riche !
Puis on s'en est pris aux mauvaises herbes, faire le tri entre les petites fleurs à éclore.

2h après voici le résultat : (désolée j'ai oublié de prendre les photos "avant" mais imaginez un parterre de feuilles brunes toutes sèches)
110420102668
110420102678

Et puis parce qu'on avait tous les deux besoin de se défouler, on a commencé à détruire le cabanon de gauche.
Vu que c'est une pièce close où les araignées et autres bêtes que je veux même pas imaginer sont reines, et où l'humidité a bouffé la charpente, on a pris la décision très vite.
O', en mâle qui n'a peur de rien même des trucs qui sont suspects et qui pendent des poutres, s'est engouffré dans le cabanon et paf paf paf.

Avant :
P1010183
Après :
110420102670

Oui oui, admirez le bordel au fond de la pièce...
Ce sont les encombrants qui vont être contents de venir récupérer un évier, des vitres, des plaques de contreplaqués gorgées d'eau, un matelas plastique, du grillage rouillé, ...

Mais le jardin a pris de la profondeur :
110420102667

On va s'ateler à la toiture au prochain week-end ensoleillé : on va ôter les tuiles et démonter les poutres.
Ensuite restera à taper à la masse ce qui restera debout et on aura un semblant de terrasse en dur.

Y a plus qu'à...