Quand on est maman, il n'y a rien de plus précieux que nos enfants.

Passé le coup de stress de l'annonce de Tata F. quant à la récidive de son foutu cancer, de son opération programmée en urgence pour ôter tout ce qu'il y a à enlever et de sa longue pause indispensable pour essayer de récupérer, j'avais pris à bras le corps la recherche d'une nouvelle nounou.
Mission remplie en un temps record et je n'en suis pas peu fière.

On a commencé l'adaptation mardi 1er décembre.
Une adaptation éclair, sur 2 jours (mardi et jeudi), parce que je suis de celle qui croit que plus la rupture est courte, moins elle est douloureuse.
Un peu comme si on ôtait un sparadrap sur les poils des bras.
Et puis avouons-le, je ne me sentais pas de poser des jours de congés pour faire l'adaptation. Et le papa non plus.

La nounou était OK pour cette adaptation express, surtout sachant qu'on en avait fait une (toute aussi courte) avec Tata F.

Donc on s'est présenté tous les 3 à 8h30 le mardi à la porte de V. (parce qu'elle ne veut pas se faire appeler Tata qu'elle considère réservé aux membres de la famille).
IMG_1568J'ai rencontré la petite dernière de 13 ans de la nounou et on s'est dirigé vers la salle de jeux.
On a accroché les petits manteaux sur les patères à hauteur d'enfant, et j'ai lâché mes petits bonhommes pendant que je donnais les sacs de change et le carton de couches.

Les Babynous n'ont pas demandé leur reste pour filer vers les petites maisons, le garage, les cubes...
MiniLoup n'a pas tarder à se mettre debout en s'appuyant sur l'ascenseur du garage, MiniPouss essayait d'ouvrir la maison au toit rose bonbon.

Et cette indifférence à mon égard m'a fait du bien.
Enfin, du bien, j'exagère un peu parce qu'en tant que maman, j'ai eu un petit pincement au coeur de devoir confier mes enfants à une tierce personne parce qu'il fallait bien remplir le frigo, les armoires, le réservoir de la voiture et de la cuve à fioul...
Parce que non, malgré 4 enfants, rester à la maison n'est pas possible.

 

Avec V., on s'est assise autour de la petite table, sur les petits tabourets en plastique adaptés aux enfants.

IMG_1569


Et j'ai regardé mes enfants envahir l'espace.
Un espace rien que pour eux.
Où tout est à leur hauteur, où tout est fait pour qu'ils s'y sentent bien.
Et que le coeur des parents soit plus léger à chaque séparation.

Je suis restée 45min, le temps d'échanger avec V. sur les temps de sommeil, les temps de repas, les préférences gustatives de l'un, de l'autre.

 

 

 

 

 

 

Passés ces moments de dialogues entre grandes personnes, j'ai juste regardé mes enfants.

IMG_1572J'ai observé MiniPouss avec ses chaussons à semelles rigides qui le gênait dans ses mouvements.
Je l'ai regardé essayer de tirer les bacs pour regarder ce qu'il y avait dedans.
Je l'ai regardé choisir une voiture jaune.
Et je l'ai regardé me regarder.

Comme s'il me disait "mais qu'estc e que tu fais là, maman ? C'est bon, je suis bien là"

 

 

 

 

 

 

 

 

IMG_1575

Puis j'ai regardé MiniLoup, invariablement debout, qui farfouillait dans chaque casier.
Et j'ai été transpercée par son regard.
Ce regard confiant, limite rassurant.

Oui parce que j'ai cet irréductible besoin que mes enfants me rassurent, qu'ils me confirment que j'ai fait le bon choix.
Le meilleur choix pour eux.

Que cette nounou va les faire grandir dans les sourires et les petits bonheurs.

En tout cas, ils mangent bien. Voire mieux que chez la nounou précédente parce qu'ils ne réclament plus comme jusqu'à présent de manger dès 18h15.
Elle est constamment avec eux, à jouer avec eux dans cette salle. Le papa la retrouve avec eux tous les soirs en allant les chercher, quand ils étaient déjà en manteau chez l'autre nounou.
Apparemment ils dorment aussi beaucoup. Plus qu'à la maison.
Parce qu'ils sont chacun dans une chambre.

En fait, ce changement finalement nous fait du bien à tous.
MiniPouss a même chigné vendredi soir quand le papa est venu les chercher.
C'est pas un signe ça ?!