C'est très drôle (sic!) d'entendre certains de mes collègues me dire mardi soir "oh c'est cool tu vas pouvoir souffler demain".
J'ai limite envie de m'étouffer. Bon on va les excuser, ils ont 30 balais à peine et les enfants, ils ne connaissent que chez les autres.

Depuis ma reprise du travail après ma première grossesse, il était évident que je me garderai une journée pour être avec mes enfants, à défaut de ne pas les voir assez souvent la journée (c'est ça d'habiter loin de son lieu de travail).
J'avais donc demandé un congé parental à temps partiel pour rester avec eux le mercredi.

Avec l'arrivée des 2 autres bébés, j'ai gardé mon mercredi et j'ai négocié avec l'orthophoniste de PetitChat de décaler la séance du mardi midi au mercredi.
Elle m'a donc proposé le créneau de 10h30-11h dès juillet (et avouons que le fait qu'elle déménage a joué en notre faveur car des places se sont libérées).
Gros soulagement pour moi que mon fils poursuive ses séances, qu'on ne soit pas obligé d'arrêter parce que je reprenais mon activité professionnelle.

Les séances ont repris le 9 septembre dernier.

Ma journée du mercredi se résume donc à :

Préparer tout le monde (grands et petits), le papa part au travail, je pars à l'école en voiture avec les 4 enfants, je me gare difficilement (il y a beaucoup plus de parents qui amènent leurs enfants en voiture le mercredi que le reste de la semaine), je sors la poussette canne double, j'installe les petits, je sors les grands, j'amène les grands à la grille, j'attends que la porte s'ouvre, je bénis le plan vigipirate qui m'interdit de pénétrer dans l'école (on a droit qu'à la cour de récréation) qui me fait gagner un temps fou (ça m'évite de rentrer la poussette dans le couloir, de gérer les 2 grands pour qu'ils se mettent en tenue d'écoliers...), je ressors, je reets les petits dans leur siège auto, je range la poussette dans le coffre, je rentre à la maison, je lance une lessive, je rhabille els petits, on part en courses en poussette ligne (oui j'ai 2 poussettes double !), on revient à peine de courses qu'il faut remettre tout ce petit monde dans la voiture pour aller chercher PetitChat à l'école à 10h.
Je ressors la poussette double du coffre, j'y mets les petits, on récupère PetitChat, on file dans un bled voisin pour sa séance, je sors les petits de la voiture, je le remets en poussette, j'en monte un à l'étage où se trouve l'orthophoniste, une dame qui attend sa petite fille me propose de tenir MiniLoup pendant que je redescends chercher MiniPouss resté en bas des escaliers dans la poussette, je remonte, je récupère MiniLoup, je pose chacun des bébés sur mes genoux et on attend. (bon le 30/09, on a enfin pu accéder en poussette au bureau de l'orthophoniste qui a déménagé dans un RDC !)

IMG_0821

Je suis dans la salle d'attente jusqu'à la fin de la séance de PetitChat, l'orthophoniste m'aide à descendre un des bébés jusqu'à la poussette, je remet tout le petit monde dans la voiture et on file à nouveau à l'école pour récupérer PetitLion à 11h30 (même rengaine, je déplie la poussette, ej sors les bébés, je mets les bébés dans la poussette...), on rentre tous les 5 à la maison.
J'ouvre des petits pots (oui je suis une mère indigne), je nourris les petits pendant que les grands regardent les "Zouzous" tranquillement assis sur le canapé. Pendant que le déjeuner se faufile de l'estomac au tube tigestif, j'en profite pour préparer le repas des grands et le mien qui consiste souvent à ce que la cantine prévoyait (oui ça me file des idées et ça évite qu'ils aient le même repas le lendemain).
Pendant que les grands mangent après que j'ai répété 100 fois d'aller laver les mains, je change les petits et zou, à la sieste (oui parce qu'il est déjà 12h30 mine de rien).
On mange "tranquillement", comprendre entre "maman PetitChat il a repris des léguuuuuuuumes tout seul" et "maman, pourquoi t'es assise à la place de papa ?"

Ca négocie dur pour regarder Sam le Pompier ou un DVD (au hasard, une énième fois le même DVD de "Jake et les Pirates" sur les 5 qu'on a pourtant), je prépare une lessive, je mets la vaisselle au lave-vaisselle, ça se chamaille pour savoir lequel des 2 me fera mon café à la machine...
Il est 14h30 et MiniLoup se réveille (déjà) de sa sieste.
J'ai à peine réussi à poser mon popotin sur le canapé pour plier le linge d'une des panières (sur les 3 à ma disposition).
J'incite les grands à aller jouer dans leur chambre ou dans le bureau. Généralement l'un va plonger dans le monde imaginaire des Playmobil tandis que l'autre jouera au stock car avec les Tut-Tut Bolides. Je laisse MiniLoup s'amuser dans le parc de 3m² qu'il sillone de long en large en rampant tel un ver de terre.
MiniPouss se réveille peu de temps avant l'heure du goûter.
Je nourris les petits derniers puis je prépare le goûter des grands qui rechignent à se mettre à table après être passé par la case "on se lave les mains".
Il est 17h quand les petits sont changés et les grands rassasiés.
Je range leur bordel qu'ils ont semé dans chaque pièce de la maison.

Puis vient l'épreuve du bain.
Des 4.
Seule.
Je mets les petits dans les transats, je cale tout le monde dans la salle de bains, les grands se déshabillent pendant que l'eau coule.
C'est l'éternelle discussion du nombre de jeux de bain dans l'eau. Parce que souvent il n'y a limite plus de place dans le bain pour les enfants tellement il y a de jouets dedans.
J'installe le siège de bain pour y mettre un des petits, je lave pendant que les grands s'amusent (et contrairement à ce qu'on peut penser, ça éclabousse nettement moins quand il y a les petits frères dans le bain que quand les grands sont seuls dans l'eau).
Sur le tapis, je roule le premier petit dans la serviette et je fais consciencieusement couche propre - body propre - pyjama propre.
Je le cale dans le transat et je déshabille son jumeau à qui je donne le bain ensuite.
Même procédé de nettoyage et d'habillage.
Bien sûr les petits manifestent leur mécontentement d'être coincés dans les transats.
Les grands se lavent à leur tour, puis vient la guéguerre des serviettes "non je veux la bleue, toi c'est la verte, non moi je veux la rose, toi c'est le peignoir..." Bref, je reste zen (enfin j'essaie).
On sort de la salle de bains liliputienne à 18h30.
Juste le temps de prendre une grande inspiration pour me dire "bon, qu'est ce qu'on mange ?!"
Le papa revient du travail à 19h (parce que le mercredi c'est LE JOUR où qu'il a choisi pour être en déplacement à l'autre bout de la région parisienne alors qu'habituellement il est à 10min en voiture) et là il me dit "tu as passé une bonne journée ? Pas trop fatiguée ?"
Il a de l'humour...

Bref, c'est pas reposant DU TOUT le mercredi où je suis maman à plein temps.