Tous les lundis depuis les vacances d'hiver - et donc depuis l'arrivée des petits frères, je vais chercher PetitLion à l'école à 11h30.
Aujourd'hui n'y a pas fait exception. On a même fait le trajet à pied, profitant du soleil qui nous a fui tout ce long week-end du 1er mai.
Dès que la maitresse l'a lâché sur moi (pour vous faire une idée, il court, sourire béat et saute dans mes bras) c'est un moulin à paroles. Faut bien qu'il se défoule après une matinée plongée dans le mutisme par grande timidité.
Sur le chemin du retour voilà qu'il me dit "ca c'est une voiture rouge, ca c'est une voiture bleue, ca c'est..." Bref, j'ai droit à toute la gamme des couleurs primaires, complémentaires et autres.
Et j'en suis fière de ce petit bonhomme.
Je lui demande s'il aime ces après-midi avec moi et il me répond par un "Oh oui !" enthousiaste.
J'en viens alors à lui expliquer que maman va devoir bientôt retourner travailler.
De sa petite voix zozotante il me rétorque "bah non, y a que papa qui travaille. Maman elle travaille pas"
Je lui explique que maman ne travaille pas maintenant. Parce que ses petits frères sont nés. Mais que bientôt je vais devoir retourner au travail parce que les sous tombent pas du ciel.
Et avec toute la naïveté qui le caractérise il répond "mais non. Maman a plein de sous. Maman elle travaille pas. Maman elle reste avec PetitLion, PetitChat, MiniLoup et MiniPouss"

Et là mon cœur s'est juste désintégré de culpabilité.
J'ai ravalé mes sanglots et j'ai abordé un autre sujet.
Je sais qu'à 3 ans et demi, la notion du temps est très réduite. Demain c'est dans un dodo, mais la reprise du travail de maman c'est trop loin. On avisera au moment venu.