Et voilà.
La première période de l'école est close avec le début des vacances de la Toussaint.
Les Tiboudoux aiment l'école. Même si il y a des moments où c'est plus compliqué pour PetitChat.
Et il faut aussi avouer que le vendredi est un jour particulier. Réveil en pleurs, chouineries continues durant le petit-déjeuner. Et le soir quand on va les récupérer ce sont caprices en tout genre. La fatigue est bien là avec ce rythme scolaire.

PetitLion s'y sent bien. Même si la maîtresse et l'ATSEM ne connaissent pas le son de sa voix. La timidité est bien là. Pourtant son vocabulaire s'est bien étendu durant ces 6 semaines d'école.
J'ai pu découvrir ses cahiers : celui des chants et comptines, celui de mathématiques et lecture où il y a l'évolution de ses dessins, de ses coloriages et où sont intégrés tous ses travaux de collage qui m'épate. J'ai juste été déçue que dans son cahier de bonhomme il n'y ait pas son bonhomme d'octobre. Seulement celui de septembre qui ne ressemble à rien. Alors que depuis 2-3 semaines il réalise de jolis bonhommes avec une tête, des bras, un corps en bâton et même des yeux !

PetitChat c'est différent. Il aime l'école c'est un fait. Mais le fait qu'il ne parle pas est un vrai frein à son intégration au groupe. Son moyen d'expression c'est la violence : il pousse, griffe et mord.
Forcément j'ai été harponnée plusieurs fois par la maîtresse le mercredi à 11h15. Et j'ai même eu droit à "mais vous êtes sûre qu'il entend ?"
J'ai alors avoué les problèmes de PetitChat, ses otites à répétition, son opération en mai dernier, son retard de langage par rapport à son frère. Que oui il est brutal avec tout le monde. Mais que le punir ne sert qu'à le rendre plus colérique encore.
Quand la maîtresse m'a expliqué l'isoler à cause de son comportement je me suis mise à pleurer. Parce que je ne veux pas qu'il prenne en grippe l'école. Parce que mon cœur de maman culpabilise et se sent totalement impuissante.

J'ai donc décidé de contacter un orthophoniste pour faire un bilan. Mais c'est la croix et la bannière. Impossible de trouver un orthophoniste disponible pour un suivi. Tous sont overbookés. Il n'y a même pas de liste d'attente.
Alors quand une orthophoniste a pris la peine de parler avec moi 20minutes sur le sujet PetitChat, qu'elle m'a dit qu'elle me recontacterait avant les vacances si elle avait des disponibilités pour faire un bilan, j'ai vu un signe.
D'ailleurs on y va le 24/10. Un rendez vous de 2h à 2h30 pour voir comment aider PetitChat à progresser au niveau du langage.
Parallèlement, la maîtresse nous a convoqué. Terrifiée à l'idée qu'elle me dise de reprendre mon fils, j'y suis allée toute tremblante.
Et finalement le rendez-vous a été très enrichissant. Elle ne veut qu'aider. Aider à faire grandir PetitChat.
Car c'est finalement encore un gros bébé.
En y repensant, il a toujours été le chouchou de la nounou et avec ses soucis d'audition, nous, ses parents, lui facilitons beaucoup la vie et ne prenons le temps de rien (le matin c'est la course, le soir le papa n'avait pas envie de se fâcher et moi je ne rentrais qu'après 19h du travail).
Elle nous a demandé de tout verbaliser plutôt que d'anticiper ses demandes (par force de l'habitude) afin qu'il se force à s'exprimer avec de vrais mots et pas des sons ou des gestes.
Il faut aussi qu'on le fasse participer à la vie de la maison. Ainsi il aide à mettre la table (et il en est heureux), à mettre le linge sale en panier, ... On lui nomme tous les objets et quand il veut du fromage, on lui dit les noms.
Ca fonctionne plutôt bien pour le moment. Même s'il y a des jours plus compliqués que d'autres, quand d'un coup il ne réclame pas d'aller aux toilettes et me souille 3 pantalons et autant de slips. Sans raison.
Dans ses cahiers d'école j'ai pourtant découvert des trésors. Des images sementiques placées dans le bon ordre sans aide, des boutons de couleurs triés au bon endroit...
Il est doué mon PetitChat.

Maintenant que je suis à là maison (pas encore en congé maternité mais presque) je vais faire en sorte de m'occuper plus de lui sans léser PetitLion.
On va travailler tous les deux, tous les trois (avec le papa) ou même tous les quatre (avec son frère) pour que PetitChat grandisse et évolue comme un petit garçon de 3 ans épanoui et heureux.

Travail de PetitChat

Travail de PetitLion

Les bonhommes de PetitLion (à la maison)